le jour fatidique est arrivé !

4 04 2010

                                                                                                                                                                                           Samedi 20 février 2010

On y est ! La date fatidique est arrivée !

Je dois m’y faire, j’ai trente ans !

Un de mes collègues a ouvert le bal réservé aux trentenaires de sexe féminin célibataires, avec :

« Pas trop eu peur ce matin devant la glace ? t’inquiètes , il faudra t’y faire, les rides et la culotte de cheval sont maintenant ton lot quotidien ! » suivi d’un rire gras de chambrée.

J’avais envie de lui répliquer :  « et ta connerie, elle est génétique ou pathologique ! »J’ai opté pour la bassesse : « oh mon dieu, j’ai cru voir ta femme avec dix ans de moins ce matin dans le miroir! ».

La matinée téléphonique a été des plus pathétique, entre des tantes sympas qui n’arrêtaient pas de me répéter que la trentaine c’était la décennie la plus épanouissante pour les femmes et l’âge de la maturité sexuelle. A cela je leur aurais bien répondue « à condition d’avoir un mec sous la main », mais j’ai juste enchaîné une série de « mmmh, oui, oui », pas la peine d’enlever moi-même les pelletées de ma tombe sociale toute fraîche.

 Ce qui m’a le plus tapé sur les nerfs c’est le couplet traditionnel depuis mes 25 ans : «  pour moi c’est à cet âge que tout a commencé », or lorsque l’on refait l’historique, avant trente ans, elles avaient toutes la bague au doigt, ou du moins un joli brillant en guise de promesse, voire un mouflet collé à leurs basques. C’est vrai que la comparaison est des plus perspicaces !

Le summum a été atteint avec mon oncle qui se la veut cool et qui n’a jamais pris le temps de s’apercevoir qu’il avait la cinquantaine, en raison de ses soirées à la salle de muscu , de ses trois divorces et le combat acharné avec les nouveaux chevaliers des temps modernes, une équipe de fines mouches d’avocats, toujours d’attaque pour une lutte à mort au sujet des pensions alimentaires . Ce dernier a force de lire les magazines pour cadres modernes « vieux beaux », tenta de me faire un portrait psychologique et m’encouragea à faire mon « coming out ». Il était heureux, et le pire c’est que ça avait l’air sincère, de m’avoir percée à jour, il me proposait même un petit brunch le lendemain aux Marronniers dans le marais. Moi, en tout cas, je venais d’avoir mon explication, sur les départs successifs de ses chères et tendres.

Heureusement que je vois les filles ce soir. Je pense que sans elles, je n’y arriverai pas !

Bilan en cette sainte journée :

-          Pas de mec à l’horizon

-          10 kg de trop

-          Un chapelet d’insultes compatissantes

-          Adieu aux dix plus belles années de ma fertilité

 

Eh merde, j’ai pu de mouchoir et je ressemble à un panda ! Je dois vous laisser.

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire




fictiontwilightdomination |
poèmes d'une romantique ... |
C'est de l'autre côté de ma... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poésie net
| Conversation-Evasion
| Morganedoc