Ma vie, cette tragédie !

9 04 2010

                                                                                                                                                                                  Samedi 20 février 2010 22h00

Que dire ?

En bref : 30 ans et une vie de merde !

Cette nouvelle décennie débute bien mal. Une seule chose me permettait de ne pas sombrer : mes amies ! Eh bien, c’est encore un domaine dans lequel je me suis bel et bien plantée !

Histoire de faire passer la pilule, nous avions opté pour resto japonais  qui venait juste d’ouvrir  derrière l’opéra, à côté de la rue sainte Anne. Un de ceux que j’affectionne avec un maestro des sushis qui dresse des petites assiettes aux prix indécents  devant les clients affamés qui face au virtuose des couteaux font des oh et des ah admiratifs, en repensant à la pulpe de leurs doigts meurtries lors d’une tentative de copiage

Comme toute parisienne désireuse de faire languir mes convives, je me pointais avec une demi-heure de retard, un sourire de satisfaction en pensant à mon  entrée fracassante et aux regards envieux caressant ma nouvelle acquisition : de sublimes princess  bride. Petite description pour celles un peu à la ramasse en shoes : d’élégantes babies noires avec des talons vertigineux, à trois brides à bout ouvert, Dolce et Gabbana. Des joyauuuuuux ! Comme je l’ai déjà mentionné, il faut bien que je fasse passer cette satanée pilule !

J’ai cru fondre en larme en voyant la table dressée et immaculée déserte, même pas un foulard ou une  veste sur une banquette qui indiquerait qu’une des filles est partie en grillée une à l’extérieur. Rien, nada.

En y repensant j’ai à nouveau un tsunami au niveau des canaux lacrymaux !

Telle une furie, je me suis acharnée sur mon portable pour relire les textos, dans l’espoir d’une erreur de resto ou d’un petit message du type « dsl sui en retar ». rien, pas même un mail ou un message vocal. Je devais me rendre à l’évidence, elles m’avaient toutes oubliées.

Un verre de bordeau plus tard et 5 messages téléphoniques, je restais seule à cette immense table, la tête dans les mains, l’âme en peine, scrutée par les serveurs amusés de ma déconfiture. Au bout de trois quart d’heures on me fit comprendre gentiment qu’une table de six ne pouvait pas être mobilisée éternellement et que ce n’était pas une raison pour foutre un autre service en l’air, je leur coûtais suffisamment cher comme ça. Suprême humiliation !

Il ne me restait plus qu’à rejoindre au plus vite ma tanière et entrer en hibernation, d’ailleurs le temps  s’y prêtait. Pendant le trajet en taxi , mon téléphone n’arrêta pas de biper. Elles m’inondèrent de textos, rajoutant la lâcheté à leur forfait.

 

«  dsl, foot ce soir à la télé, sui obligé de gardé le petit ». C’est sûr qu’entre tous les différents tournois de foot qui prennent en otage notre télé, son connard était obligé de regardé les trois matchs de la semaine, pour voir encore son équipe se prendre une déculottée magistrale !

«  dsl g fé un peeling , je sui insortable .amuse toi bien» . Quel heureux hasard, justement aujourd’hui et en plus elle est ironique, connasse !

«  dsl débriefing surprise, je te tel ». Bien sûr un samedi, elle me prend vraiment pour une conne, j’aimerai bien voir la gueule de son débriefing !

« dsl, trente ans du meilleur ami de Thomas, tu comprends … » Non, je ne comprend pas pourquoi, le pote de son mec qu’elle ne connaissait pas un mois plutôt, passe avant son amie d’enfance. J’en ai ma claque d’être compréhensive !

«  ttes mes excuses, Paul s’est encore enfoncé une bille dans le nez, suis aux urgences ». mais il a quoi ce gosse à se foutre des trucs dans le pif , le moi dernier c’était le bouchon du dentifrice.

 

J’ai vraiment tout pour devenir une vieille fille aigrie, il me reste plus qu’à acheter un chat et des charentaises. Comme quoi, malgré cette tragédie je ne perds pas le sens de l’humour !

Je suis verte ! Mes seuls contacts humains sont désormais virtuels  et je vais tenter d’ingurgiter une pizza congelée seul support alimentaire à ma disposition dans lequel je peux planter ces maudites trente bougies !

Au secours, je sens le geek s’emparer de mon corps !  


Actions

Informations



Laisser un commentaire




fictiontwilightdomination |
poèmes d'une romantique ... |
C'est de l'autre côté de ma... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poésie net
| Conversation-Evasion
| Morganedoc