Un remake de la forêt d’émeraude

17 05 2010

                                                                                                                                     Vendredi 26 février 2010

Après 5 heures de pirogue, des litres d’eau jaune limoneuse et des centaines de champs de jacinthes d’eau, nous avons enfin gagné la terre ferme. Quoiqu’ici cette notion soit très relative, notre camp de base est  constitué de 4 ensembles de bâtiments disposés en quadrilatère. Les dortoirs homme et femme ont vu sur le bras de l’Orénoque, tandis que les sanitaires et l’espace commun : cuisine, aire de repas et salon, sont à l’orée de la forêt.   Le hic est que chaque bâtiment est relié aux autres par des sortes de pontons. Il semble que couper au travers même si à deux heures du mat on est pris par une furieuse envie de pipi ou pire de tourista , on doit se taper tout le périmètre, toute diagonale étant fatale, en raison de l’enfer végétale obstruant le passage bien englué dans un sol très meuble. Mes tongs sans souviennent encore. Paix à la gauche .

L’ensemble est plutôt cosi, si on aime toutefois le style Robinson. Le dortoir des femmes possède dix petits lits avec des moustiquaires  disposés en deux rangées sagement alignées. La touche féminine se résume à trois paires de rideaux roses à fleurs encadrant les petites fenêtres. J’ai hâte de faire la rencontre de Vendredi !

Je dois exceptionnellement arrêter d’écrire. En milieu équatorial, la batterie a un peu de mal. Je dois me lancer dans la quête d’une prise électrique.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




fictiontwilightdomination |
poèmes d'une romantique ... |
C'est de l'autre côté de ma... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poésie net
| Conversation-Evasion
| Morganedoc